Tété

  • « LE PREMIER CLAIR DE L’AUBE »
    ENTRE POWERFOLK ET POESIE IMPRESSIONISTE

    « Après s’être beaucoup produit à l’étranger (USA,Australie,Japon,Angleterre…),c’est avec les  » States » que Tété a choisi de renouer pour l’enregistrement de son nouvel album – « un rêve d’enfant! » confesse volontiers l’intéressé.

    C’est donc à Portland dans l’Oregon, qu’à la faveur de l’automne, l’électron libre est parti aérer son onirisme de l’ordinaire, aidé en cela par un duo de choc: le producteur américain Steve Berlin (Michelle Shocked,Clap Your Hands Say Yeah) et son comparse Ross Hogarth (Keb Mo,R.E.M.,THE BLACK CROWES)

    L’occasion d’une collaboration hors du commun où un certain blues du delta s’occupe de sertir les petites perles pop auxquelles nous a habitué ce voyageur au long cours.

    Coté textes, si c’est bien un Tété à la fois plus poétique et plus accessible que l’on (re)découvre avec ce 4ème opus, ne vous y trompez pas, C’ est sur scène encore et surtout, qu’il faut venir écouter le bonhomme et ses lieutenants Mano (ex Paris Combo) a la contrebasse/chœurs et Raphael Chassin (Nouvelle Vague,Hugh Coltman) à la batterie..

    ..en trio s’il vous plait, comme dans le temps! »